Communiqué impérial 2017-03 du 19 avril 2017
Rencontre microfrancophone de Luxembourg : S.M.I. Olivier prend ses fonctions de Secrétaire-général de l’O.M.F.

Rencontre de Luxembourg (logo)

Le 15 avril a eu lieu à Luxembourg une rencontre européenne microfrancophone qui a réuni notamment les représentants du Surland, d’Aigues-Mortes, d’Angyalistan, de Flandrensis, ainsi que des citoyens du Sealand et du Saugeais. A l'occasion de ce rendez-vous, S.M.I. Olivier a pris la succession de S.A.S. Olivia-Eugénie d'Aigues-Mortes au Secrétariat-général de l'organisation. Il sera assisté dans cette tâche par une nouvelle équipe de Secrétaires-généraux adjoints : S.A.S. Clément, prince du Surland, chargé de la Diplomatie ; S.A.R. Niels, Grand-Duc de Flandrensis, chargé de l'Environnement et du développement durable ; S.A.S. Vincent Ier, Prince d'Hélianthis, chargé des Droits de l'Homme ; S.E. Olivier de Constance, chancelier de la Principauté d'Aigues-Mortes, chargé de la Culture et du développement de la francophonie ; S.E. Dominic Desaintes, Président-Ministre de Saint-Castin, chargé de la Conception des Moyens de communication. Le Haut-Commissaire pour la MicroFrancophonie est S.A.S.. Jean Pierre IV, Prince d'Aigues-Mortes.
Dans son allocution inaugurale, S.M.I. Olivier a tout d’abord rappelé l’esprit d’union et le consensualisme dans lequel s’est déroulée la désignation du S.G. et des S.G.A. de l’organisation. Une raison, selon lui, non pas de se satisfaire de l’état des choses, mais de travailler afin de « dépasser cette apparente facilité pour tracer un chemin plus complexe qu’il n’y paraît. » Rappelant les bases solides sur lesquelles repose l’O.M.F. grâce au travail de l’équipe sortante et notamment de S.A.S. Olivia-Eugénie, S.M.I. Olivier s’est proposé de poursuivre l’œuvre ainsi engagée en lui donnant une « impulsion supplémentaire », qu’il a liée à la « vocation à agir » des Francophones, dans le monde tourmenté qui est le nôtre. Le Secrétaire-général a en effet souhaité placer les deux ans qui viennent « sous le signe de l’action ». S.M.I. Olivier a ainsi proposé trois pistes immédiates : faire entendre la voix microfrancophone auprès des médias par l’émission régulière d’avis et communiqués face à l’actualité ; assurer l’expansion continue de l’organisation en tissant des liens avec le petit nombre de micronations francophones vivant et agissant en dehors de l’l’O.M.F. ; mettre en place sous un an une structure qui, même symboliquement, puisse, chaque année, grâce à la contribution de chacune des nations membres, porter, aider, ou enclencher le financement participatif de projets locaux en phase avec les objectifs de l’O.M.F. Le S.G. s’est par ailleurs engagé à fournir dans les meilleurs délais à chacun des secrétaires généraux adjoints une feuille de route afin de les aider à prioriser les objectifs de l’organisation dans chacun de leur domaine. « N’attendons pas que le soleil se lève : incarnons-le ! Rayonnons ! Illuminons ! », a-t-il conclu avant d’ajouter : « Vive la MicroFrancophonie ! Vive l’action ! ».


Discours inaugural de SMI Olivier d'Angyalistan