Communiqué impérial 2016-01 du 2 février 2016
Annulation de la cérémonie hivernale de la Canopée 2016

Absence de fruits sur l'Actinidia deliciosa impérialMalgré tous les efforts du C.I.A., l'absence de fruits sur l'Actinidia deliciosa du jardin de l'Ambassade territorialisée de l'Empire d'Angyalistan pour l'Union européenne n'a pas permis d'organiser en ce mois de janvier la cérémonie attendue de la canopée. C'est donc les casseroles vides mais les yeux pleins d'espoir, rivés vers l'horizon estival de la cérémonie suivante, que les citoyens angyalistanais ont été invités à entamer l'année.
Un an plus tôt, une cueillette manuelle minutieuse, garante de la préservation des qualités naturelles des kiwis nationaux, avait permis de récolter un nombre impressionnant de fruits de bonne taille sous les yeux de la famille impériale. Ils avaient fait l'objet d'une valorisation sur la base des savoir-faire artisanaux des citoyens volontaires de l'Empire. Tandis que certains de nos voisins macronationaux privilégient la déconfiture, c'est la confiture que l'Angyalistan s'attache en effet à élaborer à la suite de ces cérémonies. Le B.E.C.A². est chargé de leur mise sur le marché, traditionnellement exécutée à l'occasion de la Journée du drapeau, fête nationale organisée le 31 janvier.
Pour mémoire, la vente des produits agricoles certifiés de l'Empire, sous la marque Les jardins de l'ambassade, contribue à l'équilibre des comptes impériaux et à la souveraineté de l'Angyalistan, dont le budget annuel est encore fragile, faute de fiscalité. Autant dire que l'annulation de la cérémonie 2016 s'avère parfaitement catastrophique.
Dans ce contexte, une réunion exceptionnelle du C.I.A. et du B.E.C.A². a été organisée à la veille de la Journée du drapeau pour évaluer les causes de la situation et statuer sur les mesures à prendre. Si rien dans l'immédiat ne permet d'espérer rétablir les finances angyalistanaises par la voie agrobiologique pendant le premier semestre, une note d'espoir s'est autorisée à poindre : le fleurissement exceptionnel du prunus impérial permet d'envisager, sauf gelées éprouvantes, une cérémonie plus fructueuse en août prochain. D'ici là, l'Empire devra compter sur le dévouement de ses citoyens et le financement participatif pour mener à bien ses projets ; la souveraineté a, malheureusement, un prix.