Communiqué impérial 2012-02 du 19 février 2012
L'Empire d'Angyalistan rappelle solennellement que nul ne peut s'approprier l'horizon

Horizon voléL'actualité électorale en France a récemment mis au jour les vélléités expansionnistes de certains responsables politiques de ce pays, qui ont souhaité publiquement poser devant des horizons qui ne sont pas les leurs - en l'occurrence, un horizon hellène.
L'Empire d'Angyalistan tient à rappeler que conformément à sa Loi fondamentale, nul ne peut s'approprier l'horizon, qui constitue, depuis la revendication territoriale exprimée en 2000, le territoire de l'Empire. Si LL.AA.II. tolèrent avec une mansuétude rare, par souci de bonnes relations avec l'ensemble des États existants, que les autorités temporelles de chaque État puisse faire un usage raisonnable des horizons de son territoire, elles considèrent comme un véritable casus belli la prise de possession par un État d'un horizon dépourvu de lien avec sa géographie.
Si cette situation devait perdurer, l'Empire d'Angyalistan se réserve le droit de recourir à l'arbitrage international afin de mettre fin à cette agression avant qu'il ne soit besoin de prendre des mesures plus radicales.